LE LIVRE

«Tout le monde n’a pas le don des larmes». Bastien est mort dimanche et Sylvia, sa mère, aimerait croire que cela ne change pas grand-chose. Car Bastien, lourdement handicapé, n’a jamais pu parler ni adresser un regard à quiconque. Alors que passent les premiers jours sans lui, une pluie diluvienne gonfle les eaux de la Durance voisine. Chez Sylvia aussi, la part sauvage menace de déborder à mesure que les souvenirs familiaux affluent.
À travers un récit bouleversant, Marion Muller-Colard questionne le sens de l’amour filial, emportant son lecteur vers des rives inattendues.

***

Un texte bouleversant tout en pudeur et retenue. A l’égal de la montée des eaux, le lecteur se laisse lentement submerger par une émotion profonde et viscérale.Une écriture douce, rocailleuse et ciselée nous lie à cette famille, à ses terres tout en sondant nos propres profondeurs.
Lysa

Gallimard – 192 pages – 18 €


L’AUTRICE

Marion Muller-Colard est née en 1978 et vit en Alsace. Théologienne protestante, elle a suivi son cursus de théologie à la Faculté de théologie protestante de Strasbourg. Chroniqueuse dans la rubrique spirituelle du journal Réforme, elle a notamment publié Prunelle de mes yeux (Gallimard, coll. Folio junior, 2011) et Le Professeur Freud parle aux poissons (Les petits Platons, 2014).
Dans le domaine de la jeunesse, elle est l’auteur de nombreuses parutions dans les magazines J’apprends à lire, Toboggan et Zaza Mimosa (éditions Milan).


LA PRESSE EN PARLE

« Il faut le lire, le ressentir, avec nos tripes, avec nos larmes, comme l’a écrit Marion Muller-Colard. Un livre qui nous fait voyager au plus profond de nous-même. Avec pudeur, profondeur et amour. Et grande dignité. » Bénédicte de Loriol, Publikart 
Lire l’article complet.


ALLER PLUS LOIN

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Sygne/Le-jour-ou-la-Durance